Manager, comment travailler avec la Nouvelle Génération ?

On entend de plus en plus parler de cette nouvelle génération Z qui arrive dans vos Instituts de Beauté. Des profils de jeunes diplômées, fraîchement sorties des écoles, dynamiques (?), motivées (?), impliquées (?), qui veulent travailler (?).

Que de «(?)» me direz-vous. Effectivement, sur le terrain, de plus en plus de Managers en Institut se posent véritablement la question : «Mais qu’est-ce qui cloche avec cette nouvelle génération ?». 

Vous allez comprendre dans le replay de cette conférence animée par Tiphaine Modeste, Directrice d’E.S.B.E, et Valérie Delforge, Consultante en stratégie de Business Spa à l’international,  la perception du travail par les différentes générations. Vous trouverez des clés pour adapter votre management à ces nouvelles générations afin d’obtenir des résultats rapides, et fidéliser votre équipe.

 

Version Article : publié dans Les Nouvelles Esthétiques en 2017

Des difficultés à recruter, et ce malgré un nombre croissant de diplômés en esthétique, un turn-over très important, des difficultés de gestion au quotidien telles que des absences (plus ou moins justifiées), des retards, un manque de motivation et d’implication, des difficultés à respecter les consignes et les procédures demandées par l’entreprise, voire parfois de l’insubordination, sont autant de «symptômes» ressentis par les managers d’instituts.

Rappelons deux citations datant de plusieurs siècles avant notre ère et qui illustrent pourtant des sentiments très contemporains :

  • «Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement de demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible.» Hésiode, 720 av. JC
  • «Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du coeur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture.» Citation retrouvée sur une poterie dans les ruines de Babylone, 300 av. JC.

Ces citations ont un côté rassurant puisque les générations précédentes portaient déjà un avis plutôt «défavorable» quant aux générations qui leur ont succédé. Alors, essayons de comprendre ce qui anime cette nouvelle génération Z au travail afin de mieux les manager et obtenir les résultats dont vous avez besoin pour votre institut.

 

HISTORIQUE DES DERNIÈRES GÉNÉRATIONS AU TRAVAIL

Pour mieux comprendre la perception du travail par les différentes générations, replongeons-nous dans les contextes de leur évolution

Au fil de ces générations, nous sommes passés d’un contexte où la loyauté et la stabilité dans une seule et même entreprise primait, à un contexte où la stabilité n’existant plus, les générations ont envie d’évoluer et de se former en continu. La notion de collaboration au travail devient de plus en plus importante et nécessaire pour les jeunes générations.

 

En pratique

Regardez dans votre institut et son organisation ce qui est proposé à vos jeunes recrues pour leur permettre d’apprendre en continu, de «casser» autant que possible la routine au travail, et de fédérer un esprit d’équipe fort, comme par exemple, autour d’un projet commun pour votre institut où les talents de chacun peuvent être mis en valeur.

 

Les nouvelles générations d'esthéticiennes : Quelles différences ?

Du point de vue des managers dans les instituts de beauté, ces nouvelles générations d’esthéticiennes apparaissent comme «pourries gâtées», non investies, impatientes car elles veulent gravir les échelons très rapidement ou bien changer d’entreprise rapidement.

Corinne, responsable de deux instituts, explique : «Il y a encore quelques années, j’avais la possibilité de garder les contrats d’apprentissage que j’accueillais. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas : les apprenties veulent quitter mon entreprise dès la fin de leur contrat d’apprentissage pour multiplier leurs expériences. J’ai donc le sentiment d’avoir investi dans leur formation mais de ne pas en “récolter” les fruits».

On constate d’autre part des difficultés de plus en plus ressenties par les responsables d’instituts : un turn-over en hausse dans le secteur d’activité, un manque de motivation de la part du collaborateur, un désengagement vis-à-vis de l’entreprise et, pour les managers, le sentiment grandissant d’impuissance ou de devoir sans cesse répéter les mêmes choses. En bref, le syndrome du «c’était mieux avant».

Regardons maintenant ce qu’il se passe du point de vue des esthéticiennes :

Pour ces nouvelles générations, la sécurité de l’emploi n’étant plus définitive et ce, même avec un CDI, elles vont rechercher la flexibilité. Elles veulent comprendre le «pourquoi faire» avant de «savoir-faire», elles veulent s’accomplir avant de réussir.

Pour elles, le manager est considéré dès lors qu’il montre l’exemple. Le statut de manager peut être remis en question si celui-ci n’est pas exemplaire en tous points.

Cécile, nouvelle recrue esthéticienne, raconte sa première journée dans l’institut pour lequel elle a été recrutée : «Le jour J arrive. Et là, c’est “Bonjour, le contrat est là. On vous a expliqué le fonctionnement? Vous pouvez aller chercher votre première cliente du coup”». J’ai vu que la responsable faisait faire un soin à une jeune qui sortait du CAP et qui nous disait qu’elle n’avait pas été formée pour le faire. La responsable nous mettait une pression de «dingue». Sur cette première journée, je me suis faite incendier non loin des clients, parce que ma responsable trouvait que je mettais trop de temps entre deux clientes». Cécile a ensuite décidé de ne plus remettre les pieds dans cet institut. 

Tout comme Cécile, les nouvelles générations d’esthéticiennes aspirent à trouver un manager selon le modèle du coach ou du mentor. Elles veulent relever des défis, que leurs compétences soient valorisées et trouver du plaisir au travail.

 

En pratique

Mettez à jour votre procédure de recrutement et d’intégration des membres de votre équipe. Adoptez la logique d’investir du temps pour leur donner toutes les clés et l’envie de rester avec vous et de vous suivre. Expliquez votre vision dès le départ et assurez-vous que celle-ci soit comprise par toute votre équipe.

 

ADAPTER VOTRE MANAGEMENT À CES NOUVELLES GÉNÉRATIONS DANS L’INSTITUT

Les nouvelles générations au travail aspirent à 4 valeurs :

  • La quête de sens : Il n’y a pas de management sans vision. La jeune collaboratrice veut comprendre votre vision avant de se décider à vous rejoindre. Vous devez pouvoir comprendre ce qui l’anime pour pouvoir répondre indirectement à sa question : «Pourquoi je me lève chaque matin ?». Expliquez donc les pourquoi et les enjeux de votre vision pour votre institut.
  • La confiance :  Tout repose ici sur la formation et le développement des compétences. C’est le deal du «donnant-donnant». Votre jeune esthéticienne va vouloir multiplier les expériences, acquérir de nouvelles compétences et surtout fuir la routine. Pour cela, vous pouvez par exemple aménager son planning de sorte que les soins soient diversifiés dans la journée. Évitez autant que possible les journées mono tâche avec uniquement des épilations, mais partager plutôt les différents types de soins entre tous les membres de l’équipe. Expliquez leur également qu’elles peuvent se «créer» leurs propres journées de travail grâce à la vente et au rebooking. Plus elles conseilleront tous les types de soins à leurs clientes, plus elles arriveront à remplir leur agenda avec les soins qu’elles aiment. Mettez en place également des challenges divers, des jeux ou incentives et pensez aux actions de team building.
  • La reconnaissance : Les membres de votre équipe veulent se sentir aimés. Ne considérez plus que le salarié est redevable à l’entreprise : cela ne fait pas partie des mentalités des jeunes générations. Aussi, il est important de porter des attentions au quotidien à votre équipe. Cela peut-être un matin où vous apportez des croissants ou de s’accorder une pause de quelques minutes avec chacun des membres de votre équipe pour prendre un café et discuter. Des attentions toutes simples mais qui montrent que vous êtes un manager humain qui se soucie de ses collaborateurs. L’idée étant de passer d’un lien de subordination à un lien de coopération.
  • La transparence : Montrez l’exemple et guidez vers la réussite. Pour les jeunes générations, il est indispensable que le manager tienne ses promesses et sache reconnaître ses faiblesses. Pour cela, il vous est indispensable de jongler avec les différents types de leadership en fonction des situations. Devenez un leader inspirationnel grâce à votre empathie, votre éthique et l’alignement par rapport à vos valeurs. Ce n’est pas forcément le plus simple car cela nécessite souvent une remise en question de votre part mais c’est désormais indispensable pour manager efficacement et durablement les jeunes membres de votre équipe.

 

Conclusion :

Bienveillance et confiance sont les maîtres-mots pour manager les nouvelles générations dans votre institut. Accordez du temps à vos collaborateurs (minimum 30 % de votre temps), adoptez une mentalité positive : à chaque problème sa solution, formez-vous en continu aux techniques de management car elles sont en perpétuelle évolution et développez votre leadership pour fidéliser les membres de votre équipe et obtenir les résultats dont vous avez besoin pour votre institut.

Pour aller plus loin et développer vos compétences en Management & Leadership appliquées au secteur Spa & Centre Beauté Bien-Être, découvrez Le Programme Management & Leadership dans le Spa & Centre Beauté Bien-Être©